aromatisation des thés, aromes et fleurs de jasmin

Thés aromatisés, thés parfumés... On se retrouve souvent perdus face aux termes employés dans le monde du thé pour parler des arômes qui parfument les feuilles de notre cher Camelia Sinensis. Quelles différences, quelles origines ? Essayons de vous en dire plus sur ces thés créatifs, très appréciés en France. 

 

Y a-t-il une différence entre les thés aromatisés et les thés parfumés ?

 

Non, en soit il n'y a aucune différence, ce sont des mots employés par les maisons de thé dans leur communication et leur marketing. Certaines préféreront employer l'un ou l'autre. Toutefois les consommateurs de thé ont fini par établir d'eux-mêmes une distinction, qui même si elle n'est pas officielle, existe néanmoins.

Ainsi on parle souvent de thés "parfumés" quand il s'agit de thés mêlés au parfum des fleurs fraiches, comme les thés au jasmin, à la rose, au lotus… Ce sont historiquement les premières aromatisations. Elles sont originaires de Chine, et les chinois demeurent aujourd'hui les meilleurs aromaticiens dans ce domaine floral. Pour être parfumées les feuilles de thé cueillies sont recouvertes de pétales de fleurs. Elles se chargent de leur odeur, puis on ôte les fleurs, alors que les feuilles restent imprégnées de parfum.

On parle généralement de thés "aromatisés" quand ceux-ci ont subit une aromatisation, sans qu'on ne fasse la distinction entre arôme naturel, de synthèse, ou artificiel.

Jasmin aromatisation thés aromatisés

Les thés parfumés ne sont présents que sur les marchés occidentaux, et en dehors du thé au jasmin, très apprécié en Chine, l'immense majorité des pays producteurs ne consomme pas de thés aromatisés.

Le premier de ces thés aromatisés, avec des arômes, a été inventé par la maison Dammann Frères dans les années 50: c'est le goût russe Douchka. Un hommage à la femme d'origine russe du propriétaire de la maison, qui mettait de l'orange dans son Earl Grey.
Mais c'est principalement à la fin des années 70, avec la popularisation des goûts monofruit (pomme, fruits rouges, citron) que ces thés vont connaître un véritable succès. Dans les années 90 des compositions plus complexes apparaissent, mêlant fleurs et fruits exotiques. Ces dernières années la tendance était aux thés épicés, avec des essais de cannelle, gingembre, poivre. On se dirige maintenant vers quelque chose de plus gourmand, comme des thés "tarte tatin", "caramel au beurre salé", "macaron" ou "pomme d'amour".

Aujourd'hui le thé aromatisé représente plus de 50 % des ventes de thé en France. Dans un article à suivre nous vous parlerons des ingrédients utilisés pour les thés aromatisés: les bases, les visuels, les arômes... vous saurez tout !