Étonnant rooibos ! Culture et origine

C'est à travers les sachets de la maison Cape & Cape que nous souhaitons vous parler de l'origine et de la culture du rooibos. Cape & Cape est une maison de thé africaine, créée par un couple d'amoureux inconditionnels de l’Afrique, de sa culture artistique et de ses plantes extraordinaires

L’origine du Roobois

Le roobois est une plante très ancienne et jusqu’au début du 20e siècle elle sert de substitut au café et au thé pour les habitants de l’Afrique du Sud. En 1903, Benjamin Ginsberg, un émigré russe, est l’un des premiers à commercialiser cette plante. Jusqu’en 1930, le marché conquiert petit à petit toute l’Afrique du Sud. Il continue à se développer et la production double après la seconde guerre mondiale suite à la chute de l’exportation de thé noir asiatique. En 1948 la première coopérative de roobois est créée, à partir de 1954 elle obtient l’exclusivité de la commercialisation de la plante. Dès les années 1960, elle est reconnue pour ses bienfaits sur la santé et le nombre d’adeptes augmente encore dans tout le pays. C’est seulement après la fin de l’apartheid dans les années 1990 que le roobois séduit l’international, même si depuis les années 50 les allemands connaissent et exportent déjà cette plante.

De nos jours, la filière s’ouvre aux marchés de niche tels que le roobois biologique ou certifié équitable. Les deux principales coopératives sont Wupperthal qui est la plus ancienne et regroupe 170 productions ; et Heiveld qui travaillent avec un petit groupe d’agriculteurs soutenus par l’ONG. La première obtient le label bio en 2001 puis la certification équitable en 2005, et la deuxième a obtenu ces deux labels en 2002. Elles sont les deux spécialisées dans une culture durable et de qualité du rooibos.  

Culture du rooibos en afrique du sud

Le rooibos est une plante autochoctone. Les buissons de roobois ne poussent qu’en Afrique, et si de nombreux pays ont essayé de cultiver cette plante à l’étranger, les projets furent vain. C’est une plante de basse montagne, aux racines de trois mètres de profondeur qui lui permettent de survivre aux gelées et aux canicules.


La production du roobois

Elle se fait en 4 étapes. D'abord, la récolte, qui se fait 6 mois après la floraison, sans utiliser ni engrais, ni irrigation. Seule la partie aérienne du buisson est utilisée. 

Une fois récoltées, les feuilles sont coupées à l’aide d’une rouleuse pour libérer les arômes, puis elle fermentent au soleil pendant 12h. On les arrose régulièrement. C’est à cette étape que le roobois devient rouge. Ensuite, il est séché, tamisé, sérilisé et pasteurisé. Par la suite il peut être aromatisé, puis conditionné et emballé.

Une mauvaise qualité de roobois est du à une altitude de moins de 450 mètres et des pluies trop abondantes. À l’inverse, une pour obtenir une très bonne qualité de roobois la récolte se fera en février-mars, et sur des buissons plus âgés.
Une fois le contrôle qualité réussi, ce sont les producteurs, marchands ou transformateurs qui le commercialisent.

Entre 1994 et 2006, la production annuelle a triplé et a permi de développer l'économie du pays. Désormais l’Afrique du Sud fait partie des 5 nations émergentes du BRICS. De nos jours le roobois est la boisson nationale en Afrique du Sud et fait vivre 5000 agriculteurs sud-africains, plus 20 000 indirectement. Le pays consomme 1/3 de la production et le reste est exporté sur le marché mondial. C’est une production de 15 000 tonnes par an, ce qui est très peu comparé au 5 millions de tonne de thé dans le monde. 15% de la récolte est issue d’une agriculture biologique.

rooibos-vrac-afrique

Rooibos de culture VS rooibos sauvage

Il n’existe pas encore de classification de roobois selon son origine. Mais il y a une distinction entre le roobois cultivé et le roobois « spontané » (ou sauvage). Les Sud Africains continuent de récolter la plante sauvage (souvent à dos d’âne ou à pied) car elle serait plus riche en nutriment. Lors de la dégustation les gouts sont familiers.

Le cycle de vie du roobois cultivé est de 10 ans, alors qu’il est de 50 ans pour le rooibos sauvage. La culture du roobois est un savoir-faire ancestral localisé qui se transmet de génération en génération. C’est pour cela que les sud-africains souhaitent obtenir une reconnaissance d’indication géographique pour leur produit star.

 

La taille de la coupe peut être de 1 mm à 6 mm. Les long-cut sont vendus en vrac et les fine-cut ont un aspect poudreux comme le café, signe généralement d'une qualité moindre.
De nos jours il existe du roobois non fermenté qui tend à se rapprocher du thé vert, et qui est très chargé en antioxydants. Lorsqu’il est infusé il a une couleur orange mais il est moins doux en bouche que le roobois rouge classique. On lui trouve des notes plus végétales, plus marines.

La principale filière de roobois a mis en place une grille de notation allant de 34 à 100 pour connaître la qualité du produit. Il est attribué un AA, A et B pour une très bonne qualité ; un C, D pour une qualité moyenne et un E, F pour une mauvaise qualité.

Nous vous invitons à découvrir tous les délices de cette boisson à travers une sélection que nous partageons dans la rubrique « roobois ».

sachet-pyramide-rooibos